PAGE DES LIBRAIRES

 

Avril - Mai 2004

 

 


 

 

 

GUILLAUME GRANDAZZI,

FRÉDÉRIC LEMARCHAND

ET GALINA ACKERMAN

(SOUS LA DIRECTION DE)

 

LES SILENCES

DE TCHERNOBYL.

L'AVENIR CONTAMINÉ

 

COLL. « MUTATIONS "

AUTREMENT

224 p., 19 €

 

Le progrès technique est par essence ambivalent. On ne peut le juger, ni bon, ni mauvais, ni neutre, mais constitué d'un mélange com­plexe de ces trois qualités. Sa légi­timité ne peut être estimée qu'à l'aune des risques qu'il fait courir à l'humanité. Adeptes de ce raison­nement, Gunther Anders et Jacques Ellul avaient évoqué, dès les années 60, les dangers que comportait l'utilisation du nucléaire civil. Tchernobyl consti­tue une rupture dans notre civilisa­tion. C'est pourquoi ce document est important car il propose, pour la première fois, une évaluation globale de la catastrophe, réalisée par des scientifiques, des journalis­tes et des intellectuels français et russes. Lin des temps forts du livre réside dans le dialogue entre Paul Virilio et Svetlana Alexievitch qui permet d'appréhender l'incompré­hension à laquelle a été confrontée la population locale - le caractère novateur de la catastrophe ne per­mettant. pas la mise en place des leviers psychologiques habituels pour analyser l'événement.

Pascal Pradon

(Lib. Ombres blanches, Toulouse)

 

LU ET CONSEILLÉ PAR

 

B. BOUGEROL  (LIB. LA MAISON DU LIVRE, RODEZ), S. HUN  (LIB. MAJUSCULE BONDUELLE, CAMBRAI), P. PRADON  (LIB. OMBRES BLANCHES, TOULOUSE), V. LEFRANC  (LIB. MAJUSCULE SURRE, FOIX)